Procédures de laboratoire concernant la rage

June 20

Un cas suspect de la rage ne peut être confirmé de manière fiable post-mortem par un test appelé test de l'antigène par immunofluorescence directe (DFA ou DFAT). Chaque laboratoire a un protocole différent pour les tests de diagnostic pour cette maladie mortelle, mais il ya des étapes générales qui devraient être prises pour éviter la contamination de vous-même et ses collègues.

Mesures de sécurité

La tête entière ou du cerveau, y compris la moelle épinière, est souvent l'échantillon le plus demandé, sauf dans les cas où l'animal est petit et tout le corps est soumis à l'essai. Certains laboratoires demandent également des échantillons de tissus prélevés directement dans le cerveau. Vous devez communiquer avec le laboratoire pour obtenir des instructions spécifiques d'une bonne collecte, le traitement et la présentation de l'échantillon approprié.

Le prélèvement des échantillons à partir d'un animal soupçonné d'avoir la rage, vous devriez toujours double-gant-vous, porter un appareil de protection et des yeux adéquate ou un bouclier facial complet, ainsi que de maintenir des protocoles standards qui empêchent la propagation des maladies (d'hygiène avant et après , la suppression de tous les vêtements qui ont pu être en contact avec la matière virulente) et par-dessus tout, de minimiser les risques de virus sous forme d'aérosol. Une façon d'éviter ce est d'éviter l'utilisation des scies électriques ou à piles pour ouvrir le crâne pour prélever des échantillons de tissus.

Essai

Une fois envoyé au laboratoire, l'échantillon sera soumis à des tests. Les échantillons seront fixées avec une solution d'acétone sur une diapositive échantillon sec. L'échantillon est situé entre deux lames de contrôle, une montrant un résultat négatif et une montrant un résultat positif. Un conjugué anti-rage, ou acide spécifique, est ajouté à tous les trois des diapositives. Les lames sont incubées dans une chambre à humidité élevée à 98,6 degrés F pendant 30 minutes. Le conjugué est drainée depuis les lames, qui sont ensuite rincées et trempées dans une solution saline tamponnée au phosphate (PBS) pendant une période de trois à cinq minutes. Après cette première tremper, la solution de PBS est écartée et une autre tremper est effectuée.

Les lames sont ensuite montés avec une lamelle en utilisant une solution saline 20 pour cent de glycérol tamponnée au Tris avec un niveau de pH acide de 9,0. Les lames sont ensuite séchées et lire dans les deux heures de la préparation. Chaque lame est examinée sous un microscope à un grossissement de 40 domaines d'au moins un grossissement de 200x. Si l'un des coulisseaux fluorescence, une indication que le virus de la rage est présent, le grossissement est augmenté à 400x. Les résultats sont enregistrés, analysés et présentés à la clinique ou de l'organisation qui a présenté le résultat.